Pas mal de news ces derniers jours sur Zwift, c’est à noter pour un mois d’aout en pleine canicule 😃. Au programme, deux nouveaux events : le 7 day of Tarmac du 10 au 17 aout et le Off The MAAP tour du 15 au 30 aout.

Ensuite, on reviendra sur la dernière mise à jour qui propose enfin l’accès aux mondes France et Paris (j’en avais fait une rapide présentation ici il y a presque un mois), ainsi que sur la petite polémique qui a eu lieu concernant une éventuelle augmentation des tarifs de Zwift!

7 days of Tarmac SL7

Specialized a sorti son dernier modèle il y a une semaine : le Tarmac SL7, qui est censé être la machine combinant le mieux l‘aérodynamisme à un poids léger. J’avoue que le matos vélo ne me passionne pas du tout 😅, donc c’est pour moi un non-événement (surtout vu son prix de plus de 10000 €!) ^^ Pour les autres, nombreux a priori, Zwift a voulu marquer le coup en introduisant ce modèle de vélo dans son ‘magasin‘ (drop shop).

Celui-ci est disponible pour 674500 drops :

Le hic, c’est que le vélo est plutôt moyen d’après les tests de Zwiftinsider.

Il représente un bon compromis poids/aéro (un des meilleurs avec le Venge et le Cannondale Supersix Evo), mais n’est le meilleur dans aucun des deux domaines. Son intérêt par contre est qu’il est accessible dès le niveau 5.

C’est donc un bon choix de vélo pour une course vallonnée, mais pour une course de côte (Alpe ou Ventoux) ou au contraire pour un circuit très plat (Tempus Fugit, Champs-Élysées ou encore R.G.V (map France), il faudra prendre un vélo plus adapté.

Enfin de marquer encore plus le coup, un event a lieu du 10 au 17 aout : trois étapes évoquant l’histoire du modèle Tarmac. Il faudra être régulier car chaque étape ne sera proposée que sur deux jours, avec un rattrapage possible le dernier jour. Ce ne sont pas officiellement des courses (mais ça va rouler vite ^^), et toutes les catégories courent ensemble (cat A). Les femmes ont leur propre event (cat B), et des parcours plus courts sont également proposés (cat C).

Etape 1 (10 et 11 aout):

En l’honneur d’Anna Van der Breggen qui a remporté les championnats du monde UCI 2018 sur son S-Works Tarmac, le circuit ce cette étape est celui de Innsbruck, avec sa difficile montée de 7.4 km à 6%, puis le retour dans le centre-ville de Innsbruck. Avec 490 mètres de D+ en seulement 23.6 km, il s’agit d’une étape pour les grimpeurs !

Etape 2 (12 et 13 aout):

Ici c’est Peter Sagan qui est à l’honneur, via sa victoire dans le championnat du monde 2015 à Richmond aux États-Unis. L’épreuve aura donc lieu sur la réplique de cette course, à boucler deux fois. Un circuit pour puncher, avec 3 courtes bosses à passer en puissance. Au total 32.3 km et 284 mètres de D+.

Etape 3 (14 et 15 aout):

Là on sent qu’ils sont allés chercher loin pour trouver un coureur roulant en Tarmac 😅. L’étape se déroule sur la montée du Ventoux (jusqu’au chalet Reynard, c’est-à-dire le circuit ‘La reine‘), en l’honneur du tour 2019 de Julian Alaphilippe. Ok, pourquoi pas célébrer un puncher sur l’étape la plus montagneuse des trois (1205 mètres de D+ en 22.5 km)…

Off the MAAP tour

On enchaine directement sur une autre épreuve par étape. Celle-ci fait référence au partenariat avec la marque de vêtements cyclistes MAAP. Une marque pour dentistes / cadre sup, car il faut compter environ 400€ l’ensemble cuissard / maillot 😅.

On n’a pas encore le détail des quatre étapes, mais on sait déjà qu’il sera possible d’y prendre part soit en mode ‘group ride‘ (sortie de groupe de type Fondos), soit en mode course.

La première étape devrait être vallonnée. La deuxième sera plate, vraisemblablement sur la carte France. La troisième aura lieu de l’autre côté de la manche, sur un des deux circuits anglais (Londres / Yorkshire).

Enfin la dernière devait être l’étape reine, avec du dénivelé au programme (mais sans être une étape de montagne pour autant).

Rien de bien excitant donc, mais c’est l’occasion de prendre part à des sorties virtuelles avec pas mal de monde au départ (probablement quelques centaines de partants sur chaque créneau), de quoi se motiver à rouler pour ceux qui manqueraient un peu de motivation en cette mi-saison un peu particulière :). Et en bouclant les 4 étapes vous débloquerez le kit maillot/cuissard MAAP sur Zwift, et aurez la « chance » de pouvoir acheter un de leur maillot à 150 € 🤣.

Mise à jour du 6 aout

Une mise à jour a eu lieu ce 6 aout, et elle est d’importance. Le plus notable est l’apparition (enfin !) des mondes Paris et France dans la rotation des cartes. Voir la présentation officielle (en anglais, mais avec pas mal de captures d’écran).

Un autre point très intéressant, est la mise en place de bots de pacing, c’est-à-dire de coureurs virtuels qui vont rouler à une allure donnée (de 1 à 4 W/kg). Il suffira (car ça ne semble pas encore disponible) de cliquer sur le bot de son choix sur la page d’accueil (comme pour rejoindre un coureur en ligne) pour aller se caler dans sa roue. Top pour tenter des records ou briser la monotonie. Ils seront amenés à évoluer (modulation de la puissance selon le terrain par exemple) s’ils trouvent leur public. Les plus anciens Zwifters se rappelleront sans doute qu’au tout début de Zwift, lorsque les maps étaient un peu désertes, Zwift avait placé des coureurs virtuels pour peupler le jeu.

Zwift introduit également le steering (direction de la trajectoire) pour assurer le guidage de son avatar. Déjà fonctionnel sur les portions VTT via le smartphone fixé sur le cintre, il s’agit maintenant de tirer parti du Sterzo Smart de Elite, sorte de petit support mobile sur lequel on vient poser sa roue pour pouvoir la faire pivoter.

Le steering plate de Elite

Reste à voir comment cela va s’intégrer sur Zwift. Meilleures trajectoires, choix du draft, cela rendrait les courses bien plus techniques (et donc plus proches de la réalité), mais ce serait aussi un vrai chamboulement de la mécanique zwiftienne. A 80/90 € le gadget cela pourrait être intéressant à tester.

Quelques modifications des PowerUps ont eu lieu. Les deux premières concernent des powerup spécifiques à certains events. Le burrito (anti-draft) a vu sa puissance augmentée, et son effet se propager non plus seulement au coureur juste derrière soi, mais à l’ensemble des coureurs se trouvant dans un périmètre proche. Un nouveau powerup d’event fait son apparition : Anvil (enclume), permettant de rajouter du poids à son avatar et donc d’aider à descendre plus vite ! Enfin, son opposé, le Feather (la plume permettant de gagner du poids) a été modifié : il permettra de gagner non plus un poids fixe, mais un pourcentage de poids. C’est donc une belle avancée pour les coureurs les plus lourds !

On notera également le retour de la fence (la barrière qui fait sauter les coureurs ne respectant pas les allures des sorties de groupe). Il était temps, car avec sa disparition pour maintenance il y a quelques mois, c’était le retour des flyers disloquant les group rides.

Les meetups permettent dorénavant la mise en place de classement, idéal pour des courses sauvages entre potes!

Enfin, les écarts de temps ont été améliorés. C’est un gros soucis dans Zwift, puisque ce dernier semble mesurer les écarts en se basant sur la vitesse des poursuivants. Ce qui aboutit à des écarts qui se resserrent en montée et qui augmentent dans les descentes lorsque les groupes sont sur des pentes différentes (Zwift fait probablement le calcul écart=distance/vitesse en utilisant la vitesse des poursuivants au lieu de faire des pointages), et c’est assez gênant en course. Espérons que ce soit résolu (ce ne l’était pas au moment où j’écris cet article puisque sur l’étape 1 du MAAP Tour j’avais toujours ce bug). Je suis à peu près certain que c’est d’ailleurs ce bug qui avait fait désactiver le fence.

Augmentation des tarifs ?

La polémique de la semaine concernait une éventuelle augmentation du tarif de Zwift à…45€ ! C’est DC rainmaker qui a fait fuiter ce qui s’avère en fait un résultat de A/B testing (c’est-à-dire proposer des alternatives à des utilisateurs, ou des testeurs sélectionnés dans notre cas, et mesurer ce qui marche le mieux afin d’optimiser ses revenus) réalisé dans le but de planifier l’évolution de leurs tarifications. Zwift a démenti toute augmentation tarifaire, mais il semble que le futur de leur modèle économique soit une tarification à la carte.

Pourquoi pas, mais il faut avouer que leurs propositions ne font pas particulièrement envie. Les grosses nouveautés seraient principalement l’ajout d’exercices avec vidéo du prof en ligne, façon club de fitness. Une manière de concurrencer Peloton (qui cartonne aux États-Unis), mais le public de Zwift est bien différent. Les autres options étaient peu intéressantes, puisque il s’agit de limitations dans le nombre de mondes accessibles, le type de course, l’accès à certains events premium. Des limitations et peu de nouveautés, mis à part le rowing (rameur), qui est une activité pouvant être intéressante pour le renforcement musculaire du cycliste. Il existe des rameurs connectés (il faut compter 900/1000 €), et si Zwift propose cette option ce sera peut-être mon prochain achat de matos 😂.

Ce qui pourrait me faire lâcher plus d’argent pour Zwift, ce serait la mise en place d’une vraie ligue de compétition de e-sport (peut être en partenariat avec les fédérations nationales pour rester sur les catégories traditionnelles et vérifier le niveau réel de chacun), avec des tas de classements, des saisons, des stats en pagaille et pourquoi pas des grilles de prix, on peut rêver (CVRCade en tout cas l’a fait !). Et passer d’un jeu ‘Toy’R’us’ à un jeu plus geek, ce serait pas mal aussi (une vraie interface customisable avec des widgets par exemple🙄 ).